LABORATOIRE DE RECHERCHE SUR LA FOUDRE
LABORATOIRE DE RECHERCHE SUR LA FOUDRE

Médaille scientifique Pégase

Cette distinction honorifique décernée par le laboratoire est destinée à récompenser et à mettre en avant un chercheur, une personne ou un organisme qui, par leurs travaux ou leurs actions contribuent activement à la recherche scientifique, à sa promotion ou au rayonnement de la culture scientifique.

 

 

Les lauréats

Chloé NABEDIAN, journaliste, présentatrice météo.

Lauréate 2020

 

Journaliste spécialisée sur l'environnement et le climat, elle réalise en 2015 des chroniques sur le climat lors du sommet de la COP 21. Elle couvre également plusieurs éditions spéciales pour des événements climatiques et scientifiques majeurs. À partir de , elle commence à développer le Journal météo de France 2. Au-delà du bulletin météo classique et des prévisions, elle met en place une information scientifique sur la météo et le climat. Explications des phénomènes, actualités à l'étranger, informations sur le dérèglement climatique, explications des vigilances, le nouveau journal météo apporte information et pédagogie aux téléspectateurs. En juillet 2017, elle commence sa collaboration avec les Nations unies auprès de l'Organisation météorologique mondiale qui l'a choisie pour représenter la France dans une grande campagne visant à sensibiliser le public sur le dérèglement climatique. L'information s'articule autour des prévisions pour la ville de Paris en 2100.

Chaque année, elle s'implique auprès du Forum de la météo et du climat qui permet d'échanger auprès de nombreux professionnels du climat et de la météo. Depuis la création de ce forum, mille cinq cents présentateurs météo du monde entier y ont participé.

Alexandre ASTIER, acteur, scénariste, réalisateur, musicien.

Lauréat 2017

 

Il est connu entre autres comme le créateur, réalisateur et interprète principal de la série télévisée et du long métrage Kaamelott. Son spectacle "L'exoconférence" en 2014 a largement contribué à la diffusion de la culture scientifique. Il y joue le rôle d'un astrophysicien qui donne une conférence au cours de laquelle il retrace les grandes étapes de la formation de l'univers avant de se pencher sur la question de la vie extraterrestre. L'astéroïde 236984 découvert le a été dénommé Astier en son honneur, en raison de ses actions de vulgarisation. Il est promu le 12 mars 2019 Officier de l'ordre des Arts et Lettres.

Bernard MILET, Astronome (1925-2014).

Lauréat 2014

 

Bernard Milet, a été astronome professionnel durant “quarante ans et vingt deux jours !” comme il aimait à le dire. Observateur du ciel passionné par la voûte céleste depuis sa plus tendre enfance, il a obtenu son premier poste de chercheur en 1950, d'abord à l'observatoire de la Bouzareah à Alger, où il participe à l'année Géophysique Internationale 1957-1958, et détermine les positions précises de près de 18 000 étoiles à l'aide d'un astrolabe de Danjon. Il est ensuite affecté à l'observatoire de Bordeaux où il établit un catalogue photographique de nébuleuses qui lui vaut d'être Lauréat de l'Institut avec un prix spécial de l'Académie des Sciences. Puis, membre de l’Union Astronomique Internationale, devenu spécialiste des petits corps du système solaire, il sera pendant plus de 25 ans présent à l'observatoire de Nice où il observe avec un astrographe double dont deux exemplaires seulement existent au monde pour traquer nuit après nuit comètes et astéroïdes (il y réalisera un catalogue de 5000 objets). Vulgarisateur très actif dans le milieu de l’astronomie d’amateur, conférencier, il est fait Chevalier dans l'Ordre National du Mérite et reçoit les Palmes Académiques. Durant l’année 2013, il est récompensé pour l'ensemble de sa carrière par ­­le Prix Scientifique Pégase, ainsi que le Prix de l'Académie des Sciences un an plus tard.
Membre de l’équipe du Laboratoire de Recherche sur la Foudre de 2006 à 2014, il a également rédigé durant plus de 40 années la rubrique "Le coin de l'astronome" dans les pages du quotidien Nice-Matin. Bernard Milet a observé dans sa vie 26 éclipses de Soleil, épopée qu'il raconte dans son livre "Mes éclipses et mes voyages en 60 ans d'observations, 1943-2003". L'astéroïde N°1630 porte son nom.

Jean-Claude BOURRET, journaliste, grand reporter, écrivain.

Lauréat 2013

 

Devenu grand reporter en 1969, il suit les déplacements de tous les Présidents de la République de Charles de Gaulle à Valéry Giscard d'Estaing.

Il couvre également l'ensemble des tirs Apollo vers la Lune depuis Cap Canaveral. Il obtiendra à cette occasion une exclusivité mondiale, l'origine de l'explosion dans le module Apollo 13. Présentateur du JT sur les chaines TF1 et la 5, il deviendra rédacteur en chef sur RMC. Il a été le premier à mettre à l'antenne la carte météo satellite et les prévisions à cinq jours en 1975. Jean-Claude Bourret est le premier à révèler, contrairement aux affirmations des autorités, que la contamination radioactive du nuage issu de l'explosion du réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl a bien traversé la France. Il aura l'idée de proposer au Commissariat à l'Energie Atomique la création d'une échelle de gravité des accidents nucléaires, qui deviendra l'échelle INES. Fondateur du Press Club de France, passionné d'ufologie depuis cinq décennies, il est auteur d'une trentaines de livres.

Pierre BOURGE, astronome amateur, écrivain (1921-2013).

Lauréat 2012

 

Pierre Bourge fût l'un des plus importants vulgarisateurs d'astronomie français, observateur de grand talent, astrophotographe, constructeur de télescopes et fondateur en décembre 1945 de la Société Astronomique de Normandie puis de la revue « Ciel et Espace ». Il a été Lauréat de la Société Astronomique de France (1960-2001). Le 29 avril 2000, le nom de Pierre Bourge est attribué à l'astéroïde portant le N° 13674. Le 25 novembre 2002, par décision ministérielle, Pierre Bourge se voit attribuer la médaille d'Or de la Jeunesse et des Sports. Il est l'auteur ou co-auteur de 14 livres et notamment du célèbre "À l'affût des étoiles" qui a donné le virus d'astronomie à plusieurs générations et de la carte mobile du ciel « Miniciel ».

Il adirectement participé à la construction de plusieurs observatoires amateurs en France.

Raymond BLUNDELL, astrophysicien.

Lauréat 2011

 

Raymond Blundell est directeur du radiotélescope SMA (SubMillimeter Array) au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics de Cambridge (USA).

Ses recherches portent notamment sur la détection des trous noirs et de la matière qui gravite autour, mais aussi sur des mesures liées à l'atmosphère.

Antennes ferrites pour le réseau Blitzortung

www.ferrite-rod-antennas.de

Version imprimable | Plan du site
© 2009 - 2021 Laboratoire de Recherche sur la Foudre